La loi du rêveur

La loi du rêveur

La loi du rêveur, de Daniel Pennac, éditions Gallimard, 2020
L'ampoule du projecteur a explosé en plein Fellini. Minne et moi regardions Amarcord du fond de notre lit. Ah ! Non ! Merde ! J'ai flanqué une chaise sur une table et je suis monté à l'assaut pour changer l'ampoule carbonisée. Explosion sourde, la maison s'est éteinte, je me suis cassé la figure avec mon échafaudage et ne me suis pas relevé. Ma femme m'a vu mort au pied du lit conjugal. De mon côté je revivais ma vie. Il paraît que c'est fréquent. Mais elle ne se déroulait pas exactement comme je l'avais vécue.

Le pays des autres

Le pays des autres

Le pays des autres , de Leïla Slimani, éditions Gallimard 2020
En 1944, Mathilde, une jeune Alsacienne, s'éprend d'Amine Belhaj, un Marocain combattant dans l'armée française. Après la Libération, elle quitte son pays pour suivre au Maroc celui qui va devenir son mari. Le couple s'installe à Meknès, ville de garnison et de colons, où le système de ségrégation coloniale s'applique avec rigueur. Amine récupère ses terres, rocailleuses ingrates et commence alors une période très dure pour la famille. Mathilde accouche de deux enfants : Aïcha et Sélim. Au prix de nombreux sacrifices et vexations, Amine parvient à organiser son domaine, en s'alliant avec un médecin hongrois, Dragan Palosi, qui va devenir un ami très proche. Mathilde se sent étouffée par le climat rigoriste du Maroc, par sa solitude à la ferme, par la méfiance qu'elle inspire en tant qu'étrangère et par le manque d'argent. Les relations entre les colons et les indigènes sont très tendues, et Amine se trouve pris entre deux feux : marié à une Française, propriétaire terrien employant des ouvriers marocains, il est assimilé aux colons par les autochtones, et méprisé et humilié par les Français parce qu'il est marocain. Il est fier de sa femme, de son courage, de sa beauté particulière, de son fort tempérament, mais il en a honte aussi car elle ne fait pas preuve de la modestie ni de la soumission convenables. Aïcha grandit dans ce climat de violence, suivant l'éducation que lui prodiguent les Soeurs à Meknès, où elle fréquente des fillettes françaises issues de familles riches qui l'humilient. Selma, la soeur d'Amine, nourrit des rêves de liberté sans cesse brimés par les hommes qui l'entourent. Alors qu'Amine commence à récolter les fruits de son travail harassant, des émeutes éclatent, les plantations sont incendiées : le roman se clôt sur des scènes de violence inaugurant l'accès du pays à l'indépendance en 1956.
Série : Le pays des autres. Vol 1.

Histoire de mes 14 ans , les cahiers d’Esther

Histoire de mes 14 ans , les cahiers d’Esther

Histoire de mes 14 ans , les cahiers d’Esther, de Riad Sattouf, Allary Editions, 2020
Esther apprend à danser le floss, commence à s’intéresser à la politique (juste un peu), se demande comment on peut vivre normalement alors que des SDF dorment dans la rue et s’entraîne à dire « je m’en balek » en espagnol grâce à Nacho, son correspondant. Evidemment, elle écoute Angèle, et elle imagine que tous les jeunes du monde vont sauver la Terre en se donnant la main...
Série : Les cahiers d'Esther. Vol 5.

Le flambeur de la Caspienne

Le flambeur de la Caspienne

Le flambeur de la Caspienne, de Jean-Christophe Rufin, aux éditions Flammarion, 2020
Le pays : un rêve... Habitué aux destinations calamiteuses, Aurel Timescu, le petit Consul, est pour une fois affecté dans un lieu enchanteur. Bakou, capitale de l'Azerbaïdjan ex-soviétique, est une ville pleine de charme au climat doux, au luxe élégant. A la terrasse de cafés d'allure parisienne, on y déguste un petit blanc local très savoureux. L'ambassade : un cauchemar... Le chef de poste, autoritaire et brutal, est bien décidé à se débarrasser d'Aurel. Le fantôme de sa femme, récemment victime d'un tragique et mystérieux accident, plane au-dessus de l'ambassade. Et l'équipe diplomatique, tétanisée par le deuil, est livrée à la crainte et au soupçon. Il n'en faut pas plus pour qu'Aurel se lance dans une enquête plus folle que jamais. Basée sur de fragiles intuitions, elle prendra, entre mafias locales et grands contrats internationaux, l'ampleur d'une affaire d'Etat. Cette fois, Aurel ne lutte pas seulement pour faire triompher la justice. Il se bat pour une cause nouvelle et inattendue : rester là où il est et connaître enfin le bonheur.

Le piano oriental

Le piano oriental

Le piano oriental de Zeina Abirached, aux éditions KSTR Casterman, 2020
Abdallah Kamanja rêve de mettre au point un piano capable de rapprocher les traditions musicales d'orient et d'occident. Paris 2015, sa petite fille met en scène l'invention de son aïeul dans un récit double qui explore avec humour et tendresse son rapport à ses deux langues maternelles, le français et l'arabe.
Notes : roman graphique.

L’école de la vie d’Ismael Mezziane

L’école de la vie d’Ismael Mezziane

L’école de la vie d’Ismael Mezziane. Glénat, 2014.
Pour apprendre à se défendre contre les grands qui l'embêtent, Nassim, surnommé Nas, voudrait bien s'inscrire au club de boxe. Mais sa mère n'est pas d'accord. Par chance, son grand-père connaît Moussa, le gérant de la salle de sport, qui va l'aider à s'entraîner en cachette.
Série : Nas, poids plume. Vol 1.

Et frappe le père à mort

Et frappe le père à mort

Et frappe le père à mort deJohn Wain, Les éditions du typhon
Après une énième dispute avec son père - un universitaire à la vie austère, Jeremy fugue et arpente un Londres ravagé par les bombardements nazis. Seul et fauché, révolté contre un monde qu'il juge étriqué, il survit grâce à sa passion pour la musique.
Vissé à son piano dans un bar enfumé, Jeremy réchauffe les nuits glacées des êtres brisés tout en rêvant de devenir un grand pianiste. Un soir, il fait la rencontre de Percy, un jazzman noir américain. Une rencontre qui bouleverse son existence… mais cette existence sera-t-elle comprise par père pétri de certitudes ?
Mené sur un rythme trépidant qui épouse la sensualité du jazz, ce roman interroge les tensions générationnelles avec un regard perçant et serein. Si chaque génération semble toujours perdue aux yeux de la précédente, une trêve est possible quand les pères et les fils reconnaissent qu'ils portent en eux un peu de la souffrance de l'autre.

A contre courant rêvent les noyés

A contre courant rêvent les noyés de Carl Watson

A contre courant rêvent les noyés de Carl Watson, éditions Vagabonde (05/04/2020)
Suite au rêve utopique de la génération qui les a précédés - celle de la Beat Generation - et à la contamination de la vague « contre-culturelle », Frank et Tanya (marquée à jamais par le fantôme d'une mère légendaire) prennent la route.
Entre sentiment de révolte et malaise croissant, absorbés par la présence toujours plus écrasante des médias et confrontés à des identités factices se croyant fortifiées par la perte de leurs illusions, ils explorent jusqu'au point de rupture ce qui fut le prélude de l'ère du simulacre, dictant l'attitude et la personnalité de chacun.

Récit de la désagrégation d'un couple sillonnant l'uniformité américaine telle qu'elle se dessinait déjà dans les décennies antérieures, ce roman est aussi la chronique d'un monde en pleine disparition. Et c'est moins l'existence des personnages qui nous est relatée ici que l'histoire qui les achemine vers un exil intérieur, l'impossibilité d'arriver à connaître la vie réelle d'un autre être, fût-il le plus proche.

Les nouveautés à la Médiathèque de Montesquiou

Logo Médiathèque de Montesquiou

La médiathèque vous présente ses dernières acquisitions de printemps, vous les attendiez avec impatience, les voici en quelques phrases ...

Toutes les nouveautés sont dans le blog de la bibli. Cliquer ici pour le découvrir.

Et d'autres ouvrages amenés par la navette vous attendent : Mortelle Adèle, Mon ancêtre Poisson, Les os des filles ....

Vous pouvez aussi retrouver ici nos coups de coeur : https://www.mediagers.fr/montesquiou-selections/montesquiou-nous-avons-aime

Tranche de vie

La guerre d'Alan

La guerre d'Alan, Emmanuel Guibert, éditions L'association, grand prix 2020 du festival d'Angoulème
Avec un trait élégant et tout en retenue, Guibert excelle à mettre en scène la vie d'Alan Cope, jeune américain mobilisé qui rejoindra la France à la fin de la 2° guerre mondiale. L'auteur dévoile son intimité avec une pudeur subtile et nous livre un magnifique travail de passeur de mémoire.

 

 

Dans la fournaise de la Finlande

Chaleur, Joseph Incardona

Chaleur, Joseph Incardona, éditions Finitude
Chaque année en Finlande se tient le championnat du monde de ... sauna, une compétition saugrenue dont l'objectif est de tenir le plus longtemps possible à 110°.
Autour de quelques personnages pathétiques en quête d'absolu, Joseph Incardona parvient à créer une tension qui nous tient jusqu'au bout dans un contexte improbable.

 

 

Mexicali blues

Mezquite Road,Gabriel Trujillo Munoz

Mezquite Road,Gabriel Trujillo Munoz, editions les allusifs.
Morgado, avocat d'Amnesty International va nous entrâiner dans l'enfer de la frontière entre la Californie et la Basse Californie.
Chargé d'enquêter sur le meurtre d'un joueur invétéré, Morgado va mettre le doigt dans cette guerre qui oppose Narcos, proxénètes, patrons de salles de jeux, agents infiltrès du FBI et de la DEA et bien sur les autorités mexicaines les plus corrompues.
Tous les thèmes chers à Gabriel Trujillo Munoz  y sont abordés : l'amitié, la corruption, les morts qui hantent les vivants et surtout cette frontière.
Un livre sombre mais d'un pessimisme joyeux.

La fourberie de Don Pablos de Ségovie

"Les Indes Fourbes" d'Alain Ayroles et dessins de Juango Guarnido, edts Delcourt

Les Indes fourbes, Alain Ayroles et Juanjo Guarnido, editions Delcourt
Dans la pure tradition des romans picaresques, l'auteur narre les tribulations de Don Pablos de Ségovie, mendiant attachant mais peu recommandable, qui rêve des légendaires et mystérieuses cités d'or.
Une oeuvre remarquable écrite dans un style littéraire soigné en s'inspirant du langage de l'époque alors que Guarnido confirme son talent tant la représentation des paysages est époustouflante.

 

Manifestations à hauts risques

Le rire du grand blessé, Cécile Coulon

Le rire du grand blessé, Cécile Coulon, éditions Viviane Hamy
Dans un état totalitaire d'un pays inconnu, le Service national a trouvé le moyen de maîtriser les névroses des individus par le biais de lectures publiques, encadrées par des agents surentraînés et analphabètes.
Un roman d'anticipation dans lequel se cache une ode à la lecture. Seul bémol, un texte un peu court qui aurait mérité d'être un peu plus développé.

 

La fin d’une trilogie culte

"Miroir de nos peines" de Pierre Lemaître, edts Albin Michel

Miroir de nos peines, Pierre Lemaître, éditions Albin Michel
Avril 1940. Louise, trente ans, court, nue, sur le boulevard du Montparnasse. Elle devra plonger dans la folie d’une période sans équivalent dans l’histoire où la France toute entière, saisie par la panique, sombre dans le chaos.
Après Au revoir là-haut et Couleurs de l’incendie, Pierre Lemaitre, avec ce nouveau livre clôt une trilogie entamée en 2013.
Un vrai grand récit romanesque, avec rebondissements, forts caractères, hasards bien orchestrés, rencontres humaines drôles et émouvantes.

 

"Chroniques de l'homme d'avant", Philippe Lançon, edts Les Echappés

Chroniques de l'homme d'avant. Philippe Lançon

Philippe Lançon écrit des chroniques dans Charlie Hebdo depuis seize ans. À travers ces instantanés, c'est l'image d'une société qui se dessine, sur laquelle l'écrivain porte un regard amusé et tendre, indigné parfois, moralisateur jamais.
Ce recueil réunit une soixantaine de texte - à la fois journalistiques et littéraires - parus dans le journal entre 2004 et 2015.

 

 

"Delacroix" textes d'Alexandre Dumas et dessins de Catherine Meurisse, Edts Dargaud

"Delacroix" textes d'Alexandre Dumas et dessins de Catherine Meurisse, Edts Dargaud

Catherine Meurisse s'invite dans cet hommage à Delacroix raconté par Alexandre Dumas. Aujourd’hui, son Delacroix est un hommage à l’immense artiste dont la fougue et l’obsession de la peinture impressionnent la dessinatrice. C’est beau, instructif et nous éclaire à la fois sur l’auteur de La Liberté menant le peuple et sur celle qui lui voue une admiration sans borne.

 

 

"Grandeur du petit peuple : Heurs et malheurs des Gilets jaunes", Michel Onfray, edts Albin Michel

"Grandeur du petit peuple : Heurs et malheurs des Gilets jaunes", Michel Onfray, edts Albin Michel

 « La France est plus que jamais coupée en deux : non pas la droite et la gauche, non pas les libéraux et les anti-libéraux, non pas les progressistes et les souverainistes, mais d'une part ceux sur lesquels s'exerce le pouvoir, que je nomme le peuple, et d'autre part ceux qui exercent le pouvoir, les élites comme il est dit.
Soyez résolus de ne plus servir et vous voilà libres ! Ce mot de La Boétie doit devenir l'impératif catégorique d'une gauche libertaire et populaire, populiste même si l'on veut, car il n'y a que deux côtés de la barricade, et je ne crains pas de dire que j'ai choisi le camp du peuple contre le camp de ceux qui l'étranglent. »
Michel Onfray

Une famille en guerre

Une famille en guerre

Un jeune cadre dynamique accro aux substances pour     tenir le rythme décide de se mettre au vert dans une     clinique de repos. Un soir, il fait la rencontre de son voisin de chambrée, M. Engels, fils d’un important vigneron alsacien. Celui-ci lui raconte l’histoire de sa famille dans l’Alsace de 1940.
Stéphane Piatzszek et Espé ont choisi de raconter l’histoire tragique d’une famille alsacienne pendant la guerre, qui se retrouve écartelée entre la France et l’Allemagne.

 

 

Enki Bilal. BUG

Enki Bilal. BUG

Le nouveau récit d'anticipation d'Enki Bilal.     Dans un avenir proche, en une fraction de seconde, le monde numérique disparaît,     comme aspiré par une force indicible. Un homme, seul, malgré lui, se retrouve dans     une tourmente planétaire.

Une fable apocalyptique située en 2041, une époque pas si lointaine où     l’humanité est devenue totalement dépendante de l’informatique. Mais lorsqu’elle s’en trouve privée, elle en devient idiote. Le propos est noir et sans pitié pour les Hommes, mais quel plaisir de retrouver ses dessins reconnaissables et glaçant de réalisme dans un Paris du futur très ressemblant au nôtre.